Freelance, comment dégager du temps pour un « side project » ? 

F

Comment j’ai réussi à produire une illustration tous les deux jours, en plus de ma charge habituelle de travail.

UX & UI Designer freelance depuis 5 ans, je cherche à améliorer la gestion de mon temps, pour faire un peu de place à ma pratique artistique, et mes “sides projects”. Ce sujet me tient à cœur depuis de nombreuses années, car je suis convaincue qu’il est l’une des clés de mon épanouissement. Cependant, je ne parviens pas à trouver cet équilibre et me laisse sans cesse submerger par mon travail. En novembre dernier, j’ai réalisé un challenge artistique d’un mois, qui m’a prouvé ma capacité à dédier du temps à un “side projects” si certains éléments étaient réunis, voici ce que j’ai appris. 

Depuis la fin de mes études, j’ai conservé le goût pour l’expérimentation artistique et la réalisation de petits projets personnels. J’aime créer, dessiner, peindre et tout ce qui touche à la création visuelle 👩🏻‍🎨 

Lorsque j’étais salariée, je souffrais d’un manque de temps pour expérimenter, et dédier du temps à ma pratique artistique. Bien sure, il y a les soirées et les week-ends, mais j’ai aussi envie de voir mes amis, faire du sport ou allez voir une expos durant ces temps « libres ». La dernière année de mon salariat, j’ai réussi à ouvrir une petite boutique en ligne, sur laquelle je vends des illustrations que je faisais en perruque à l’agence où je travaillais, ou le dimanche après midi. Les premières illustrations se sont vendues, et ça m’a motivé à continuer à dessiner pour alimenter la boutique. 

Il y a 5 ans, je suis devenue freelance. Ce qui m’attirait : être maître de mon temps, ne pas être soumise à une organisation hiérarchique, faire mes propres choix de projet, et avoir plus de temps pour des « side projects ». 

Mais bien entendu, tout ne s’est pas passé comme je l’avais imaginé. Au début, j’ai voulu prioriser les projets clients pour acquérir une situation financière stable. J’étais inquiète de ne pas réussir à trouver cet équilibre, qui rendrait mon activité pérenne. J’ai acquis cette stabilité au bout d’environ une année et demi, en dédiant beaucoup de temps à mon travail et assez peu à ma pratique artistique et mes “side projects”. 

Puis, j’ai eu de plus en plus de missions, de clients et me suis beaucoup investit dans mon collectif Happy Dev. J’aime énormément ce travail, j’y consacre beaucoup de temps et là encore, j’ai favorisé mes clients à mes projets personnels. 

Je pense consacrer environ 5% à 10% de mon temps de travail à ma pratique artistique, et des “side projects”. C’est très loin d’être suffisant, et la frustration persiste à ne pouvoir faire aboutir plus de projets personnels. Freelance ou salarié, finalement le problème persiste et je ne pense pas avoir encore trouvé la solution. 

La question de la gestion du rythme de travail en tant que freelance, et la répartition des tâches (projets clients, démarches administratives, formation, projets personnels, repos…) est un sujet que je trouve complexe. Trouver cet équilibre est même ma plus grande difficulté en tant qu’indépendante

J’expérimente régulièrement des choses pour tenter de trouver le rythme qui me convient, et me permettra d’être la plus épanouie. C’est ainsi qu’en novembre dernier, j’ai commencé le Supermarket project.

The Supermarket project

Le 1er novembre dernier, après avoir observé plusieurs artistes faire le Inktober, j’ai décidé à mon tour de me fixer un challenge pour booster ma pratique artistique.

Voici ce qui je pense m’a permis de me fixer ce challenge, et surtout de m’y tenir :

🎬 J’ai pris ma décision très rapidement, le jour même où j’ai eu l’idée, pas le temps de trop réfléchir, me donner des excuses, me décourager etc…

🎯 J’ai fixé un objectif ambitieux mais réalisable d’après moi : une illustration tous les deux jours

🎨 J’ai décidé d’expérimenter un nouvel outil qui me motivait, afin d’apprendre quelque chose sur le chemin : le dessin sur iPad Pro avec ProCreate

⏳ J’ai défini une période avec un début et une fin : du 1er au 29 novembre

🤝 Mais surtout : j’ai pris un engagement auprès de ma communauté Instagram. J’ai 3800 abonnés, à qui je poste des dessins que je fais pour le plaisir ou pour des commandes. Cette petite communauté n’est pas follement active, mais elle reste un vrai vecteur de motivation dans ma pratique artistique. Ça me permet de partager ce que je fais, et avoir des retours.

Une autre problématique de la pratique peut être le manque d’inspiration. En choisissant un thème, j’oriente ma production dans le but de faire une série. Le Supermarket project tente de recréer un supermarché virtuel, composé de produits fantaisistes inspirés pour la plupart de l’actualité.

Produire une illustration, un jour sur deux, je n’avais pas eu cette cadence (hors vacances) depuis longtemps. Si je m’étais donné le temps de la réflexion, je n’aurais probablement pas mis en ouvre ce projet, en me disant que j’avais déjà bien trop de travail à faire. Finalement, la volonté de respecter mon engagement a été plus forte que tout, et je m’y suis tenu. 

Cela m’a permis de me rendre compte que je pouvais dédier ce temps si je le voulais vraiment. C’est une histoire de priorités, un peu comme la pratique du yoga le matin au réveil, la méditation ou se cuisiner des plats faits maison. Il faut intégrer ces choses dans notre planning quotidien, de la même manière que l’on intègre des réunions avec nos clients. Faire ces choses lorsqu’il reste du temps « libres » n’est pas suffisant, et surtout pas consistant, donc moins intéressant. Pour avoir des résultats, que ce soit en terme d’épanouissement ou de production artistique, il faut y dédier du temps, comme pour l’apprentissage d’une langue ou d’un instrument de musique.

Pour conclure, et c’est aussi ce qui m’a motivé à partager cette expérience, je pense avoir trouvé une stratégie que je vais pouvoir reproduire pour accroître le temps que je consacre au dessin et à la peinture. 

Voici les 4 clé d’après moi :

🕰 Définir une période de pratique intense avec un début et une fin

🏃🏻‍♀️ Définir une cadence et intégrer ces temps à son planning

🤝 S’engager auprès d’un tiers 

🧃 Choisir un thème pour orienter sa production

ma production de novembre :

1ère moitié du mois : dessin à l’iPad Pro avec Procreate

2nde moitié : retour aux sources, mixe crayon et aquarelle.

Pour échanger, suivre mes prochains défis, ou me secouer les puces lorsque je ne publie plus de dessin pendant un moment, c’est par ici :

https://www.instagram.com/sophie.rocher.art/

Pour tout le reste : https://sophie-rocher.com/

Merci

Print Friendly, PDF & Email

About the author

Sophie Rocher

UX & UI Designer - Illustratrice

Add Comment